Ne vous trompez pas d’ordre !

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Ne vous trompez pas d’ordre !

Avant de lire l'analyse d'une œuvre publiée sur ce site, je vous invite en premier lieu à écouter l'œuvre en question, à froid, sans analyse préalable, sans idées reçues, indépendamment de son contexte. Je crois qu'il est important d'essayer dans un premier temps d'écouter une œuvre pour elle-même, avant de commencer à chercher à la commenter, l'analyser, ou justement à lire des commentaires ou des analyses. Un des objectifs de ce site est de donner des éléments de proximité stylistique entre des œuvres pour pouvoir étendre son expérience de proche en proche. Il y a quelques indications de qualité, de contexte et de données chiffrées pour chaque œuvre, ce qui vous permet d'avoir une petite idée de son contenu, avant de vous lancer dans son écoute. L'analyse qui suit mérite d'être lue dans un second temps, car elle risquerait de "polluer" votre appréciation et votre écoute, en leur donnant une polarisation, une perspective, un regard particulier qui est le mien (en dépit des efforts d'objectivité que je développe).

Un parallèle avec la littérature me semble pertinent. Je fais partie des personnes qui ne lise ni la préface ni le commentaire d'une œuvre littéraire avant de de l'avoir lue. Pourquoi ? Car la préface, qui pourtant a pour vocation d'être lue avant l'œuvre, contient de très nombreux éléments qui focalisent votre attention sur certains points au cours de votre lecture future. La préface vous donne des piste de lecture, vous définit quels passages, personnages, situations, sont plus "intéressants" que d'autres. Même si les préfaces sont souvent bien faites et permettent de révéler certains sens, ou qualités du roman que l'on n'aurait pas décelé spontanément, elles n'entravent pas moins la liberté de lecture et de pensée au cours de cette lecture. Voilà pourquoi je lis la préface APRÈS avoir terminé la lecture de l'œuvre. Elle joue alors son rôle d'accentuation ou de polarisation sur certains aspects, mais vous gardez votre impression qui reste indubitablement légitime.

Je pourrais décliner les parallèles dans le domaine du cinéma, de la peinture, de la bande dessinée, ou dans toute forme d'art : je préfère me forger mes impressions seuls, pour ensuite les confronter ou les étendre avec des spécialistes (qu'ils rédigent des préfaces, des petits textes accompagnant l'œuvre, ou tout autre support apportant une information supplémentaire et extra-artistique à l'œuvre).

Enfin c'est lorsque vous avez pu vous forger une opinion indépendante que nous pouvons échanger nos avis sur une œuvre donnée. Il se n'agit jamais de répéter ce que tel ou tel critique. Vos impressions sont légitimes car l'œuvre d'art a été faite pour son public en premier chef, sans détournement d'appréciation imposé par d'autres personnes, quelles qu'elles soient.

Share