Wieniawski : Concerto pour Violon en Fa dièse mineur, Op14

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Wieniawski : Concerto pour Violon en Fa dièse mineur, Op14

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 5/5,
  • Époque : 1830-1870,
  • Effectif : Orchestre symphonique avec soliste,
  • Genre : Violon et orchestre,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Créé en 1853, le concerto s'ouvre sur le thème dominant entonné par le hautbois, relativement hésitant, il est suivi par le second thème dominant lancé par les violoncelle, beaucoup plus affirmatif. L'ensemble est développé par l'orchestre dans un mouvement imposant, emphatique, impétueux, orchestré de très belle façon, typique de ce qui se fait de mieux en ce milieu de siècle. L'ouverture est hyper-caractéristique de ce que l'on appelle le "romantisme", et que je préciserai en tant que "romantisme fou", de part cette dimension impétueuse, affirmative, structurée, hautement thématique. Le violon fait ensuite (à partir de la troisième minute) une entrée tonitruante, telle une bourrasque ouvrant une porte blindée. Il reprend le second thème en le poussant dans ce qu'il a de plus expressif, de plus passionné, de plus violent en un sens. Une cadence toujours tendue se déploie avant de revenir vers cette entrée fracassante, qui se répète. Cette première séquence est l'une des plus réussie des concertos pour violon du XIXème. Elle contient une intensité expressive rarement atteinte ailleurs. Le concerto s'apaise, suite à cette épisode d'une virtuosité exemplaire, évidement paganinienne, en une marche plus contemplative, malgré quelques passages particulièrement vivants et virtuoses, images d'oiseaux chanteurs ou de pensées fugaces d'un héros imaginaire. Mais la tension revient, le violon s'emballe, s'envole dans les aigus et les doubles-cordes, les harmoniques, tous les éclats de la virtuosité, autour des thèmes principaux. Une large partie orchestrale suit, proche de l'introduction, toute aussi imposante. Arrive la cadence du soliste, dans le même esprit que chacune des intervention précédente, toujours aussi intense, virtuose, tendue, impétueuse. On notera l'utilisation admirable des aigus, ingrédient idéal pour porter l'atmosphère souhaitée. Le calme revient à son issue (vers 12min30), mais ce n'est que pour mieux reconstruire une tension et s'envoler vers d'autres sommets qui concluent le premier mouvement. On hésite presque à qualifier ce mouvement de "mouvement de concerto de Paganini, en mieux", du fait de ce romantisme fou si cher à Paganini et de cette orchestration plus mature et plus riche.

    Après un tel déploiement de forces, d'étincelles et de brasiers, le mouvement lent nous ramène sur terre. Encore que la dimension sentimentale soit très marquée. On n'est plus dans le registre de Paganini qui fait pleurer les anges mais dans une sorte de beauté mature, triste plus que pathétique, pensive plus que passionnée, presque apaisée. Néanmoins le matériau thématique n'est pas d'assez grande qualité pour porter cette ambition très loin, c'est sûrement pour cela que le mouvement est assez court.

    Une danse endiablée vient conclure le concerto, dans un retour vers l'esprit Paganinien. De beaux dialogues et réponses entre le violon et l'orchestre, dans un esprit enjoué, bien plus joueur et enfantin que celui du premier mouvement. Même si l'on retrouve parfois quelques-uns de ses accents romantiques. Le mouvement reste un peu long pour son contenu. L'éclatant final vient le sortir à temps d'un certain égarement.

    Acheter

    Ce concerto a été admirablement enregistré par un des plus grands violonistes, à mon sens, Gil Shaham :

    Wieniawski : Violin Concertos n°1 & 2 - Légende

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Wieniawski+Concerto+Violon+++minor+14&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/G in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79