Tartini : sonate en sol mineur, ‘les Trilles du Diable’

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Tartini : sonate en sol mineur, ‘les Trilles du Diable’

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 4/5,
  • Époque : 1600-1750,
  • Effectif : Duo,
  • Genre : Violon,
  • Durée : Modérée,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Né en 1692 et mort en 1770, Tartini est un des grands compositeurs Italiens de la période baroque, puis classique, son style ayant substantiellement évolué au cours de sa carrière. Compositeur prolixe comme le veut l'époque, il a écrit près de 130 concertos et 150 sonates pour violon.

    Nous nous penchons ici sur son œuvre la plus connue, la sonate en sol mineur pour violon et basse continue, dite "les Trilles du Diable". Composée en 1713, cette sonate est une des rares de l'époque à essayer d'exploiter le violon dans une gamme plus large que celle habituellement retenue. En ce sens, cette sonate donne une esquisse de ce que sera la virtuosité de Paganini, qui étendra (près d'un siècle plus tard) la gamme du violon à son maximum, pour utiliser l'instrument de façon complète et totale. Et naturellement, de par cette technique étendue, cette sonate permet d'exprimer ses idées de façon bien plus pénétrante que la musique de cette époque. Même Vivaldi n'a pas atteint cette tension, cette densité dans ses œuvres, pourtant parmi les plus avancées de l'époque sur ce plan.

    La sonate se découpe en trois parties qui s'enchainent sans interruption : une longue introduction, chantante, lente, assez consensuelle ; une danse vive, enivrée, diabolique, où l'archet saute sans cesse d'une corde à l'autre, pour insister sur le rythme ; et un final torturé, presque chaotique, d'une tension saisissante, exploitant à la limite du possible les effets de doubles cordes et d'enchevêtrements mélodiques. Une utilisation étonnante du violon, plus harmonique que mélodique, presque à l'encontre de son naturel, mais qui parvient tout de même à nous subjuguer.

    Le surnom de cette sonate (les trilles du Diable) vient des deux dernières parties, qui s'opposent dans le jeu du violon de façon inhabituelle, la première étant limpide malgré un entrain et une tension croissante, la dernière étant sombre, complexe, hautement technique et presque épuisante (au sens positif du terme) à suivre.

    Acheter

    Nous avons de la chance car les plus grands violonistes ont enregistré cette sonate, mais celui que je vous invite à vous procurer la version de Radulovic (à mes oreilles le meilleur violoniste actuel, et certainement de la première moitié du siècle). Il signe une version époustouflante de la sonate de Tartini, et d'autres oeuvres.

    Les Trilles Du Diable

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Tartini+sonata+sol+minor++Tril+devil&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Go in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79