Strauss R : Also Sprach Zarathoustra, Op. 30

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Strauss R : Also Sprach Zarathoustra, Op. 30

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 4/5,
  • Époque : 1870-1910,
  • Époque : 1910-1950,
  • Effectif : Grand orchestre sans soliste,
  • Genre : Poème/Suite symphonique,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Fantasmes nietzschéens en musique !

    Composé et créé en 1896 sous la direction du compositeur, Also Sprach Zarathoustra (Ainsi Parlait Zarathoustra) fait partie des premières oeuvres de Richard Strauss et est assez emblématique de sa production orchestrale. L'oeuvre est très librement inspirée du livre de Nietzsche, paru en 1883, et illustre musicalement les thèmes chers à l'auteur, tels que le compositeur se les imagine, que ce soit l'entrée dans le monde de Zarathoustra, la volonté de puissance, la nature, l'anti-religion, l'esprit de pesanteur, le surhomme, le ressentiment, l'importance de la danse, du rire, de la création, etc. Le livre est bien entendu trop riche pour être intégralement transposé en musique, et Straus en extrait certains chapitres, en reprend le titre, et fait un mouvement de 2 à 8 minutes par chapitre, pour un total de 9 mouvement en 35 minutes environ.

    S'il est parfois difficile de lier la musique avec le livre, il est en revanche assez facile d'imaginer l'état d'esprit dans lequel Strauss écrit cette oeuvre. Il faut déjà préciser que, comme lors des ses premières oeuvres, Strauss se pose en novateur. Il se veut être le Nietzsche de la musique en balayant les vieilles idées pour exposer une nouvelle dialectique musicale. Il choisit donc naturellement la forme libre du poème symphonique, et développe une orchestration et des formes narratives riches, complexes, travaillées, héritières visant le dépassement d'un ou deux siècles de musique symphonique. La démarche se rapproche de celle de Mahler, l'un et l'autre cherchant à être le Berlioz du XXème siècle. Au final il s'inscrit dans la tradition et complète parfaitement la chronologie Bach-Mozart-Beethoven-Schumann-Wagner-Bruckner-Mahler.

    Narration complexe donc, qui se traduit par les thèmes brefs, clairs, mais pas forcément répétés. Nous avons ainsi l'impression de voir passer des idées, des personnages, en coup de vent, ce qui rend la matérialisation difficile. Il utilise également massivement les motifs, comme Mahler, d'une part pour remplir la partition, d'autre part créer une atmosphère mouvante, dynamique, en perpétuelle renouvellement, car ces derniers changent également très vite. Le sentiment de vitesse est renforcé par la richesse de l'orchestration qui utilise sans cesse de nouveaux instruments, de nouvelles utilisations ou de nouveaux accords. Assez naturellement ce procédé va à la fois créer de superbes effets, des étincelles de génie, mais aussi des brouillons incompréhensibles, bien orchestrés mais sonnant dans le vide.

    Le premier mouvement est un immense développement, figurant le lever du soleil et le réveil de Zarathoustra. Moment magique et devenu célèbre, il utilise les cuivres et l'orgue pour donner une dynamique lente mais inexorable vers son aboutissement dans un coup de cymbales.

    Le second mouvement est une coulée triste et sombre, exploitant principalement les graves de l'orchestre (contrebasses et orgue, notamment). Ambiance du crépuscule des Dieux de Wagner. Une longue phrase aux cordes, un peu grasse, vient le conclure. La transition vers le troisième mouvement est assurée par le violon. Les bois puis l'orgue lancent alors un appel, qui semble venir du fond d'un bois enchanté. Le combat entre la noirceur précédente et les gazouillis des oiseaux s'amorce pour se résoudre dans le quatrième mouvement, au fort lyrisme, là encore très wagnérien, les timbales martelant ostensiblement les épisodes. La tension retombe dans le cinquième mouvement, qui semble être une errance vaguement dubitative. Cette ambiance déborde dans la première moitié du sixième, peut-être le passage le plus manqué dans l'oeuvre. Mais une danse vive et colorée (harpe, violon, bois) reprend temporairement le dessus dans la seconde moitié. La grosse mécanique revient dérouler ses phrases dans le début du septième, très emporté, massif, solide, mais un peu écœurant. Sa seconde moitié est plus contrastée, à la manière du troisième, violon solo en renfort.

    Le huitième mouvement (le chant de la danse) est un véritable bijou. Composé pour violon et orchestre, il joue avec la délicatesse et la finesse du violon (sur de très beaux thèmes) alliés aux bois, en l'opposant à l'ogre danseur qu'est l'orchestre. Un souffle épique emmène tout le mouvement, et les quelques interruptions du violon lui apportent son sens.

    La fin, dérivée de l'extraordinaire fin de Schéhérazade de Korsakov, utilisant la montée du violon et des bois dans l'aigu, conclut le poème dans un sentiment de lumière et d'espoir après le déferlement qui précède. On peut également imaginer l'arrive du tendre sommeil libérateur, opposé du grandiose réveil initial. L'impression d'inachevé perdure toutefois, car les dernier accords tombent un peu comme des cheveux sur la soupe.

    Le plus difficile pour l'auditeur dans cette musique est d'accepter qu'il n'y a ni queue ni tête. Une fois la pilule passée, on se laisse séduire par la richesse de l'orchestration et les idées qui foisonnent un peu partout, que ce soit dans leur dimension délirante, leur implacable lyrisme, ou leur divagation grotesque ou totalement vaine.

    Acheter

    Une belle version, vivante et puissante est enregistrée par Haitink et le Concertgebow Orchestra, accompagnée d'autres poèmes symphoniques de Strauss, à mon avis moins réussis, mais tout aussi percutants :

    Richard Strauss : 5 grands poèmes symphoniques, dont Ainsi parlait Zarathoustra, Don Juan, Till Eulenspiegel

    Une version peut-être plus imposante, pour une qualité d'expression identique est celle de Maazel avec le Philharmonique de Vienne, ici accompagné par le poème symphonique MacBeth :

    Richard Strauss: Also sprach Zarathustra / Macbeth von Wiener Philharmoniker mit Dir. Lorin Maazel

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre

    Showing results for "Strauss R Also Sprach Zarathoustra 30"

    • Richard Strauss - Also sprach Zarathustra, Op. 30

      Description
      Also sprach Zarathustra, Op. 30 (Thus Spoke Zarathustra or Thus Spake Zarathustra) is a tone poem by Richard Strauss, composed during 1896 and inspired by ...

       

    • Richard Strauss: "Also sprach Zarathustra" op.30

      Description
      L'Orchestra Nazionale di Santa Cecilia, Roma Direttore d'orchestra: Antonio Pappano.

       

    • Strauss - Also sprach Zarathustra - Dudamel

      Description
      Richard Strauss Also sprach Zarathustra Vienna Philharmonic Orchestra Gustavo Dudamel Salzburg, 2014.

       

    • Also Sprach Zarathustra, Op. 30 - Strauss

      Description
      Also Sprach Zarathustra, Op. 30 (Obertura) - Richard Strauss, 1896. Conmemoración de los 50 años del primer viaje espacial tripulado de la historia de la ...

       

    • Richard Strauss: Also sprach Zarathustra Op.30

      Description
      http://www.pineclassics.com Michel Schwalbé (Violin) Karl Böhm (Conductor) / Berliner Philharmoniker Recorded in1958.

       

    • Richard Strauss - Also sprach Zarathustra Op.30

      Description
      Richard Strauss (1864-1949) ALSO SPRACH ZARATHUSTRA OP.30 Tondichtung für großes Orchester frei nach Friedrich Nietzsche THUS SPOKE ...

       

    • Richard Strauss - Also sprach Zarathustra, op. 30 - Sinopoli - New York Philharmonic

      Description
      Also sprach Zarathustra, op. 30 00:00 I. Einleitung (Sonnenaufgang) 01:57 II. Von den Hinterweltlern 06:04 III. Von der großen Sehnsucht 08:09 IV. Von den ...

       

    • Strauss: Also sprach Zarathustra / Dudamel · Berliner Philharmoniker

      Description
      Full-length concert: http://www.digitalconcerthall.com/concert/2885/?a=youtube&c=true Richard Strauss: Also sprach Zarathustra / Gustavo Dudamel, conductor ...

       

    • Richard Strauss - Also sprach Zarathustra, op. 30 (1896)

      Description
      Berliner Philharmoniker, Deutschland - 2012. Der Dirigent: Gustavo Dudamel (Venezuela). Also sprach Zarathustra (Op. 30) ist eine sinfonische Dichtung von ...

       

    • Richard Strauss - Also Sprach Zarathustra, Op. 30 (Opening) [HD]

      Description
      Also sprach Zarathustra, Op. 30 (Thus Spoke Zarathustra or Thus Spake Zarathustra) is a tone poem by Richard Strauss, composed in 1896 and inspired by ...

       

    • Richard Strauss - Also sprach Zarathustra, Op. 30 / İbrahim Yazıcı

      Description
      Richard Strauss - Also sprach Zarathustra, Op. 30 / İbrahim Yazıcı.

       

    • Richard Strauss - Sonnenaufgang (von ''Also sprach Zarathustra, Opus 30'')

      Description
      Das bekannte "Sonnenaufgang" bzw. "Einleitung" aus der sinfonischen Dichtung ''Also sprach Zarathustra'' (1896) von Richard Strauss. 1973 Bernard Haitinks ...

       

    • R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30 Part 1

      Description
      R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30 1. Prelude (Sonnenaufgang) 2. Von den Hinterweltlern 3. Von der großen Sehnsucht 4. Von den Freuden und ...

       

    • Strauss (R): Also Sprach Zarathustra, Op. 30 - Prelude (Sonnenaufgang)

      Description
      Strauss (R): Also Sprach Zarathustra, Op. 30 - Prelude (Sonnenaufgang) Berliner Philharmoniker / Gustavo Dudamel.

       

    • R. Strauss - Also sprach Zarathustra, Op. 30 (Theme from "2001: A Space Odyssey")

      Description
      Philharmonic Symphony of London, conducted by Charles Gerhardt The opening tune from the 1968 Stanley Kubrick movie '2001: A Space Odyssey' starring ...

       

    • Richard Strauss Also Sprach Zarathustra Op. 30

      Description
      Also sprach Zarathustra, Op. 30 (Eng. Thus Spoke Zarathustra) is a tone poem by Richard Strauss, composed in 1896 and inspired by Friedrich Nietzsche's ...

       

    • Richard Strauss, Also Sprach Zarathustra - Berliner Philharmoniker - Herbert von Karajan

      Description
      Richard Strauss, Also Sparch Zarathustra, op.30 Berliner Philharmoniker - Herbert von Karajan.

       

    • R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30 Part 2

      Description
      R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30 6. Von der Wissenschaft 7. Der Genesende Herbert von Karajan , Conductor Berliner Philharmoniker.

       

    • R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30

      Description
      Richard Strauss 1864-1949 Also sprach Zarathustra op.30 00:00 1. Prelude. Sonnenaufgang 01:56 2. Von den Hinterweltlern 05:59 3. Von der großen ...

       

    • Richard Strauss: Also sprach Zarathustra, Op. 30 (Karajan, Berliner Philarmoniker)

      Description
      Einleitung, oder Sonnenaufgang • 1:43 Von den Hinterweltlern • 5:10 Von der großen Sehnsucht • 7:15 Von den Freuden und Leidenschaften • 9:36 Das ...

       

    • R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30 Part 3

      Description
      R.Strauss Also sprach Zarathustra op.30 8. Das Tanzlied - Das Nachtlied 9. Das Nachtwandlerlied Herbert von Karajan , Conductor Berliner Philharmoniker.

       

    • Richard Strauss, Also Sprach Zarathustra/Así habló Zaratustra, Op.30

      Description
      Richard Georg Strauss (1864-1949) Also Sprach Zarathustra / Así habló Zaratustra, Opus 30. Poema sinfónico compuesto en 1896 e inspirado en la obra ...

       

    • Richard Strauss - Also sprach Zarathustra Op. 30 - Staatskapelle Dresden, Rudolf Kempe (1971)

      Description
      From his integral of Strauss's orchestral music! Enjoy!

       

    • Also Sprach Zarathustra (Richard Strauss)

      Description
      Berlin Phillarmoniker, conducted by Herbert Von Karajan.

       

    • Richard Strauss Also Sprach Zarathustra,Op. 30-Richard Strauss Conducting

      Description
      The Vienna Philharmonic Orchestra-1944 Lane Audio Research ...