Sgambati : Concerto pour piano en Sol mineur, Op.15

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Sgambati : Concerto pour piano en Sol mineur, Op.15

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 5/5,
  • Époque : 1870-1910,
  • Effectif : Grand orchestre avec soliste,
  • Genre : Piano et orchestre,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Un coup de génie, sans préavis

    Compositeur italien aujourd'hui obscur de la fin du XIXème siècle, ami (parmi les nombreux amis) de Liszt, ayant beaucoup voyagé en Allemagne (où il rencontra Wagner), Sgambati laisse à la postérité quelques oeuvres symphoniques, de nombreuses pièces pour piano et musique de chambre. Et un concerto pour piano, proprement génial, que nous allons présenter ici.

    De mon point de vue ce concerto illustre ce qu'on pourrait appeler "l'effet génie". Sgambati n'invente rien de spécial mais son concerto est non seulement réussi sur tous ses aspects mais aussi sur son entièreté. Non seulement les ingrédients de base sont parfaitement choisis, mais la recette les sublime tous en une oeuvre magnifique. On ne trouve pas clairement d'élément objectif pour décrire ou analyser cet effet, et l'on est surpris d'être aussi emporté sans pouvoir mettre le doigt sur les causes de cette emportement. On trouve peu de comparaisons avec un tel coup d'éclat. Comme presque toujours dans une oeuvre d'une telle dimension, elle ramasse et synthétise tout un existant historique, le sublimant dans une production novatrice, en accord avec l'esprit de son époque (pas forcément en avance).

    Le concerto s'ouvre sur quelques notes empruntés (par clin d'oeil) à la 14ème rhapsodie hongroise de Liszt, puis développe, tranquillement mais sûrement, un épisode orchestral rutilant, parfois inquiétant, qui met en place (très classiquement) plusieurs thèmes qui structureront le mouvement (encore qu'un nouveau thème apparaitra à mi-parcours), puis le piano entre telle une tornade dans une gamme montante, disparait devant le spectre de l'orchestre, puis revient de la même manière. Démarre alors une séquence lente et calme, subtile, réintroduisant les premiers thèmes avec élégance et chaleur. Elle s'anime doucement, rappelant l'orchestre, prenant de l'ampleur, jusqu'à une apogée qui signe le retour du grand thème.
    Apparait alors soudainement, sans préavis, dans une séquence portée par le piano, un tout nouveau thème, joueur, souriant, fin, élégant, étincelant, qui sera repris dans le dernier mouvement. Une page pleine de poésie et de grâce, installant un contraste avec la première partie du mouvement, tout en restant dans une cohérence d'ensemble réussie. Une séquence plus grave lui succède, avant de revenir vers le grand thème, à nouveau, plus contenu mais plus charmeur. Le kaléidoscope se poursuit, toujours aussi subtil, aussi riche, jusqu'à la séquence finale du mouvement, d'une puissance magique, noire et bleue. Nous avons le sentiment d'avoir assisté à la rencontre merveilleuse de deux amants sous un clair de lune, balancés entre les feux des sentiments et la douceur de l'air.

    Le second mouvement, lent, annoté Romanza, poursuit admirablement l'ambiance précédemment installée. Dans la même veine pleine de poésie, Sgambati nous envoute d'une magie créatrice : les idée poussent telles des fleurs. Quelques pointes concentrent à la fois la délicatesse du message et la finesse du travail musical. On retrouve, peut-être en plus marquant, la grâce des concertos de Saint-Saëns.

    Le dernier mouvement, bien qu'en rupture nette avec celui qui le précède, revient sur un thème introduit lors du premier, et le développe dans toute son lyrisme et sa majesté, alors discrète lors de sa naissance. En plus d'un déploiement délectable des thèmes, on notera deux mémorables cadences concertées du piano et de la flûte, descendant la gamme par à-coups, d'un effet saisissant. Un final en grandiose vient conclure ce concerto époustouflant.

    Acheter

    Encore une oeuvre géniale malheureusement jamais jouée et très peu enregistrée. Nous sommes sauvés par le CD de Caramiello et Ventura, qui offre une version de référence pour ce concerto. Suivi par le CD de Bolet et Deaky, dans une version plus dynamique, mais moins subtile, accompagnée du concerto de Rheinberger, de moindre intérêt.

    Concerto Pour Piano, Op.15 - Cola Di Rienzo (Ouverture) - Berceuse - Rêverie, Op.42

    Sgambati/Rheinberger

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Sgambati+Concerto+piano+minor+15&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79