Saint-Saëns : Carnaval des animaux

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Saint-Saëns : Carnaval des animaux

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 5/5,
  • Époque : 1870-1910,
  • Effectif : Petit orchestre,
  • Genre : Poème/Suite symphonique,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Des animaux ! Ils dansent, nage, volent et gambadent dans les rues !

    Le Carnaval des Animaux, ou la Grande Fantaisie Zoologique, est un poème symphonique pour orchestre de chambre composé par Saint-Saëns en 1886 dans un cadre totalement informel. Le compositeur ne souhaitait pas que sa pièce soit jouée en public, car elle détériorerait son statut de compositeur "sérieux". La pièce sera donc créée discrètement dans un cadre privée, mais sortira rapidement dudit carde pour toucher le grand public.Aujourd'hui il est difficile de trouver une salle de concert qui produise la pièce dans son cadre original : toutes s'arrogent le droit d'y ajouter des acteurs, des mimes, des récitants, des films, jeux de lumières, etc. comme si l'œuvre n'était pas une œuvre musicale, mais une simple plaisanterie qu'il faut habiller. Imagine-t-on le même scénario pour un "grand" compositeur, par exemple la cinquième symphonique de Beethoven avec un récitant improvisé qui nous raconterait une histoire naïve ? certainement pas. Mais certains ont décidé que le Carnaval des Animaux était une pièce pour enfants, et ignorent son identité artistique, pourtant bien réelle, et indéniable quand on lui accorde le respect qu'elle mérite. Si son aspect figuratif et sa formation réduite la rendent particulièrement accessible, cela n'implique pas pour autant la trivialité.

    Éclatante réussite pour orchestre réduit, le Carnaval des Animaux se décompose en 14 tableaux s'inspirant un animal ou d'un groupe d'animaux (pianistes compris !), à l'exception de l'introduction et du final, évoquant plus un cadre général ou un défilé collectif. Que ce soit l'éléphant, incarné par la contrebasse, dans un style dansant jamais entendu ailleurs, les animaux aux longues oreilles, aux violons sur un glissando suivi d'un grave instable, proprement stupéfiant, le duel des pianistes par gammes interposées, avec une évolution de ton et de vitesse, le trio piano-violons-harmonica de verre évoquant les bulles et les couleurs de poissons exotiques, le cliquetis des os des fossiles, sur des thèmes dérivés de la Danse Macabre, le glissement sur l'onde suivi du vol gracieux du cygne via le violoncelle, ou le final regroupant et conjuguant tous les thèmes abordés dans une apothéose jubilatoire, chaque épisode est pétri de subtilité, de précision, de joie, et de délicatesse. Chaque thème est unique et inoubliable, chaque instrument s'impose dans sa spécificité, chaque situation même rapidement esquissée nous envoûte, et c'est toute la magie de Saint-Saëns, qui signe là une nouvelle preuve de son génie.

    Concernant les versions existantes, évitez à tous prix celle qui contiennent un récitant, ou des bruits enregistrés supposés nous plonger au cœur d'une jungle imaginaire : la musique se suffit largement à elle-même, et ces ajouts nuisent à son potentiel imaginatif. Les versions étendues à un orchestre plus large apportent une vie plus bruissante, mais en retirent l'aspect précis et délicat. Je vous invite donc à vous pencher sur la version de ... avec l'orchestre de chambre de ... qui respecte du mieux possible l'esprit du compositeur (qui reste tout à fait cohérent avec sa production générale, même s'il le niait).

    Acheter

    Alliant la finesse du jeu avec la précision des solistes, Ormandy et l'orchestre réduit du Philharmonia nous offrent une version d'une délicatesse à la hauteur des (vraisemblables) espérances du compositeur.

    Saint-Saëns : 3ème symphonie et Carnaval des Animaux

    Dans une version plus solide, car utilisant un orchestre complet, l'enregistrement de Dutoit est inévitable

    Saint-Saëns : Carnaval des Animaux, Danse macabre, Phaéton, Le Rouet d'Omphale, par Dutoit et le Philhramonia Orchestra

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Saint+Saens+Carnaval+++animaux&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/S in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79