Rimski-Korsakov : Schéhérazade, Op. 35

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Rimski-Korsakov : Schéhérazade, Op. 35

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 5/5,
  • Époque : 1870-1910,
  • Effectif : Grand orchestre sans soliste,
  • Genre : Poème/Suite symphonique,
  • Durée : Longue,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Les mille et une nuits : féérie, noblesse, drame, et transfiguration.

    Schéhérazade est une œuvre à part dans la production de Rimski-Korsakov, bien qu'elle s'inscrive dans la même ligne artistique que ses autre productions symphoniques, car elle contient l'ensemble des qualités du compositeur exprimées à leur plus haut niveau. Il s'agit également et surtout d'une œuvre qui porte à leur apogée les possibilités orchestrales d'un orchestre romantique : après Schéhérazade, Mahler épuisera ces possibilités via une approche différente, et l'orchestre aura son renouveau avec Debussy. Mais l'esthétique de Schéhérazade perdurera chez de nombreux compositeurs, conscient de son excellence.

    Dans cette œuvre Korsakov construit une synthèse esthétique des différents courants du XIXème siècle, Paganini, Berlioz et Saint-Saëns, en incluant Wagner et Liszt. Orchestration incroyablement complexe, structurée, innovante, riche et colorée, tout en restant pertinente et lisible, et atteignant des sommets de sublime et d'expressivité ; trame narrative ; développements thématiques via variations, mais aussi motifs, ou phrases purement musicales ; appels et réponses entre les mouvement : ne serait-ce que sur la forme, Korsakov a tout compris et tout magnifié. Mais non content d'effectuer cette synthèse musicale, il propose une inspiration noble, raffinée, vivante, colorée et dynamique qui sert admirablement sa trame avec ses brisures, ses péripéties, ses digressions et sa conclusion. Précisons immédiatement que la trame narrative est ici uniquement indicielle : l'œuvre ne raconte pas une histoire à la manière d'un poème symphonique ou de la fantastique, elle s'inspire de scènes pour des tableaux musicaux cohérents.

    Divisée en quatre mouvements purement fictifs puisqu'ils s'enchainent les uns les autres sans rupture forte, l'œuvre dure environ quarante-cinq minutes. L'œuvre est essentiellement basée sur quelques thèmes qui sont parfois abusivement attribués à des personnages, alors que Korsakov explique bien que les thèmes représentent plutôt des idées ou des situations.. Un thème parcours l'œuvre dans sa totalité, celui jouée au violon accompagné de harpe qui est introduit juste après l'ouverture massive aux cuivres. Le violon de Korsakov, sur ce thème joué en solo (ou duo avec la harpe ou les contrebasses), est directement hérité des variations de Paganini et de l'idée fixe de Berlioz : se métamorphosant d'une exposition à l'autre, il exprime et suscite des sentiments radicalement différents voire opposés. De la grâce initiale, il devient romance béate, interrogation, passion vive, doute et crainte, puis tristesse infinie, via des variations virtuoses rappelant parfois le concerto de Tchaïkovsky. Les autres thèmes sont tout aussi mobiles et expressifs, et ils sont omniprésents, même si les "grandes" entrées se font au rythme d'une ou deux par mouvement.

    Outre ces thèmes, il existe ce qui nous semble être propre à Korsakov : une orchestration par couches toutes pertinentes. Il n'y a pas des motifs qui ne servent que d'accompagnement, ou alors très rarement, ici tous les acteurs sont non seulement indépendants mais également expressifs. Cela est particulièrement marquant dans le premier mouvement via l'image de la houle jouée par les violoncelles, qu'ils soient au premier plan ou au dernier, ils ont cette thématique réelle et pertinente. Nous insisterons aussi sur l'avalanche du dernier mouvement où les thèmes se combinent dans un tourbillon qui serait illisible chez d'autres compositeurs (8ème ou 9ème symphonie de Bruckner par exemple), mais qui reste étonnamment clair chez Korsakov. Concernant l'extraordinaire couleur orchestrale de l'œuvre, on notera inévitablement son omniprésence : solo, duo, trio, solistes, percussions, triangle, pizzicati, masses, trompettes, tuba, tous les instrument ont leur rôle tantôt soliste, tantôt tuttistes, toujours intègres, pertinents. Il se s'agit plus d'instrument, mais d'une foule de personnes physiques douées de raison, concourant à un but esthétique, chacun affirmant sa spécificité et sa richesse, tout en sachant se fondre dans la masse ou dans des communautés pour un effet plus grandiose.

    Insistons sur quelques effets précis et particulièrement géniaux. La volubilité du violon n'est pas à mentionner tant elle est évidente et réussie. Insistons plutôt sur les pizzicati du second mouvement ainsi que les enchainement pizzicati-glissandi, la fin du troisième sur bariolages du violon avant reprise du thème amoureux, d'un lyrisme jamais atteint, les thèmes croisés (montant et descendant les gammes) à la fin du second mouvement, la mini-fanfare du troisième mouvement, les violoncelles et les vagues de la mer dans le premier, les accelerando dans le dernier, le tourbillon avant le naufrage, avec les coups de grosse caisse annonçant le désastre, et le final d'une beauté ineffable.

    L'œuvre nous parle, mais que nous dit-elle ? Korsakov a placé quelques éléments pour orienter l'imagination de l'auditeur, mais il les a ensuite supprimé jugeant que cela enfermait trop la réflexion. Signalons-les ici pour mieux les dépasser : La mer, le sultan et la princesse, le jeune prince et la jeune princesse, la fête à Bagdad, le naufrage du navire sur un colosse en bronze. Ces éléments ne constituent pas, nous le voyons bien, une histoire : nous n'en avons que les personnages ou les situations. Et encore une fois, ils ne demandent qu'à être réorganisés, enrichis ou oubliés, tout du moins mis en scène. Pour ce jeu, Korsakov a le génie de nous laisser maître du scénario ! Il dispose des éléments tout au long de l'oeuvre, à nous d'imaginer ce que nous souhaitons y accoler, c'est aussi pour cela que cette œuvre par à tous : elle sait suffisamment insinuer tout en laissant libre l'imaginaire des auditeurs.

    Acheter

    Pour cette pièce que j'idolâtre presque, je possède des dizaines de versions, et je crois pouvoir dire en toute honnêteté que la meilleure (car il y en a une !) est celle de Kondrashin avec le Concertgebow Orchestra. Tout y est, la force, la finesse, la clareté, la magie, le grandiose, etc. :

    Rimski-Korsakov : Schéhérazade par Kondrashin

    L'autre excellente version est celle de Svetlanov avec l'URSS Symphonic Orchestra, plus énergique, mais tout aussi subtile. Elle a en plus le mérite d'être accompagnée des trois symphonies de Korsakov, dont les deux premières sont presque aussi magiques que Schéhérzade elle-même :

    Scheherazade & The 3 Symphonies

    Plus consensuelle, mais toujours excellente, la version de Maazel avec le Cleveland Orchestra :

    Rimski-Korsakov - Schéhérazade

    Étonnamment, je déconseille la version de Gergiev et l'orchestre du Kirov (que j'apprécie pourtant bcp ailleurs), pour des choix trop nerveux, trop violents, qui ne collent pas à l'esthétique de la pièce.

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre

    Showing results for "Rimski Korsakov Scheherazade 35"

    • Rimsky-Korsakov: Scheherazade - op.35

      Description
      NEW 2017: American in Paris. https://youtu.be/RUMJPlQwa50 NEW! Amazing and Stunning performance of this orchestra: Smetana - The Moldau!

       

    • Rimsky-Korsakov: Scheherazade / Gergiev · Vienna Philharmonic · Salzburg Festival 2005

      Description
      Gran presentación de la Orquesta Filarmónica de Viena dirigida por Valery Gergiev, interpretando la famosa obra "Scheherazade" del compositor ruso Nikolai ...

       

    • Rimsky-Korsakov: Scheherazade (Svetlanov - USSR State Symphony Orch. - 1969)

      Description
      NIKOLAI RIMSKY-KORSAKOV (1844-1908) SCHEHERAZADE Symphonic Suite after "One Thousand and One Nights", op. 35 1. The Sea and Sinbad's Ship ...

       

    • Rimsky-Korsakov: Scheherazade op.35 - Leif Segerstam - Sinfónica de Galicia

      Description
      NIKOLAI RIMSKI-KÓRSAKOV (1844-1908) Scheherazade, op. 35 Introducción. El mar. El barco de Simbad (00:05) La historia del príncipe Kalender (12:03) El ...

       

    • Nikolaï Rimsky-Korsakov - Scheherazade, Op. 35

      Description
      From the Annecy Classic Festival 2013 Saint-Petersburg Philharmonic Orchestra Yuri Temirkanov - conductor Nikolaï Rimsky-Korsakov (1844-1908) ...

       

    • Nikolai Rimsky-Korsakov - Scheherazade op. 35 (full)

      Description
      1st Movement 00:28 - 2nd Movement 10:54 - 3rd Movement 23:40 - 4th Movement 34:07 Orchestra of the University of Music FRANZ LISZT Weimar Conductor: ...

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade: The Sea and Sinbad's Ship [Part 1/4]

      Description
      Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908) Scheherazade - Symphonic Suite for Orchestra, Op. 35: I. The Sea and Sinbad's Ship Written in 1888. Yevgeny Svetlanov ...

       

    • Rimsky-Korsakov Scheherazade Op. 35 1/5

      Description
      First movement - The Sea & Sinbad's Ship.

       

    • N. Rimsky-Korsakov - Scheherazade Op. 35

      Description
      Nikolay Rimsky-Korsakov (1844-1908) - Scheherazade, suite sinfonica per orchestra Op. 35 (1888) Tratta dalla celebre raccolta di novelle "One Thousand and ...

       

    • Rimsky-Korsakov : Scheherazade 1 (symphonic suite) op.35 : DTM

      Description
      演奏:i-Dur Virtual Orchestra「机上のオーケストラ」 URL:http://music.i-dur.com/ 指揮:Keiji Toriyama MIDIデータとソフト音源で演奏したDTMです。 Software Instrumen.

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade, Op. 35 [Audio + Score]

      Description
      Nikolai Rimsky-Korsakov [1844 - 1908] - Scheharazade, Op. 35 [1888] I. The Sea and Sinbad's Ship [0:00] II. The Legend of the Kalendar Prince [10:45] III.

       

    • Rimsky Korsakov - Scheherazade (Şehrazat)

      Description
      Rimsky Korsakov - Scheherazade (Composed 1888) From the Album: Barış Manço - Sözüm Meclisten Dışarı (1981 / Turkey) Musicians: Celal Akatlar - Oboe ...

       

    • Nikolai Rimsky-Korsakov - Sheherazade Op. 35

      Description
      Sheherazade (Scheherazade; Russian: Шехерезада, Shekherezada in transliteration), Op. 35, is a symphonic suite composed by Nikolai Rimsky-Korsakov in ...

       

    • Rimsky-Korsakov: Scheherazade, Bernstein & NYP (1959) リムスキー=コルサコフ シェヘラザード バーンスタイン

      Description
      Nikolai Andreyevich Rimsky-Korsakov (1844-1908) Scheherazade, Op. 35 (00:05) 1. The Sea and Sinbad's Ship (11:08) 2. The Kalendar Prince (22:59) 3.

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade: The Story of the Kalendar Prince [Part 2/4]

      Description
      Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908) Scheherazade - Symphonic Suite for Orchestra, Op. 35: II. The Story of the Kalendar Prince Written in 1888. Yevgeny ...

       

    • Nikolai Rimsky-Korsakov - Scheherazade

      Description
      Part of 2nd movement of Scheherazade suite.

       

    • 『Nikolai Rimsky-Korsakov』 SCHEHERAZADE,Op.35《シェヘラザード》 Berliner Philharmoniker, Lorin Maazel【FLAC】

      Description
      ALBUM - Rimsky-Korsakov: Scheherazade COMPOSER - Nikolai A. Rimsky-Korsakov (18 March, 1844 - 21 June 1908) CONDUCTOR - Lorin Maazel (March.

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade: Symphonic Suite, Op. 35 (1888), played on period instruments

      Description
      Scheherazade - Symphonic Suite, Op. 35 (1888) [0:00] I. The Sea and Sinbad's Ship (Largo e maestoso - Lento - Allegro non troppo - Tranquillo) [9:29] II.

       

    • Rimski-Korsakov: Sheherazade Op. 35, Fantasia

      Description
      Provided to YouTube by o2digitale Rimski-Korsakov: Sheherazade Op. 35, Fantasia · Serge Prokofiev Opere per piano solo No. 2 ℗ Replica Released on: ...

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade - 1. The Sea and Sinbad's Ship

      Description
      Released on RCA Victor Records, this is Fritz Reiner conducting the Chicago Symphony Orchestra in Scheherazade, The Sea and Sinbad's Ship, composed by ...

       

    • Nikolai Rimsky-Korsakov - Symphonic Suite Scheherazade / «Шехерезада».

      Description
      Ballet Scheherazade. Sheherazade (Scheherazade; Russian: Шехерaзада, Shekherazada in transliteration), Op. 35, is a symphonic suite composed by Nikolai ...

       

    • Rimsky-Korsakov: Scheherazade, Op.35 - 2. Lento

      Description
      Provided to YouTube by Universal Music Group North America Rimsky-Korsakov: Scheherazade, Op.35 - 2. Lento · Leon Spierer · Berliner Philharmoniker ...

       

    • Rimski-Korsakov: Scheherazade - Rotterdams Philharmonisch Orkest o.l.v. Claus Peter Flor - [HD]

      Description
      Meer klassiek op http://klassiek.avro.nl Opgenomen zondag 27 november in de grote zaal van De Doelen in Rotterdam. Rimski-Korsakov: Scheherazade ...

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade

      Description
      Rimsky-Korsakov - Scheherazade.

       

    • Rimsky-Korsakov - Scheherazade: The Young Prince and The Young Princess [Part 3/4]

      Description
      Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908) Scheherazade - Symphonic Suite for Orchestra, Op. 35: III. The Young Prince and The Young Princess Written in 1888.