Rachmaninov : Troisième concerto pour piano en ré mineur, Op. 30

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Rachmaninov : Troisième concerto pour piano en ré mineur, Op. 30

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 4/5,
  • Époque : 1870-1910,
  • Effectif : Grand orchestre avec soliste,
  • Genre : Piano et orchestre,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Splendide sommet de la musique concertante

    Composé en 1909, en à peine quatre mois dans sa propriété rurale de Russie, dans le Sud du pays, le Troisième concerto de Rachmaninov est stylistiquement proche de son deuxième bien qu'il soit plus expressif, moins tempéré. Certains attribue cette ambiance de déchirement à son attachement à la Russie et son départ prévu aux États-Unis. Au delà de cet aspect la composition est bien un chef d’œuvre un genre concertant, alliant profondeur, virtuosité, orchestration complexe, impressionnisme, romantisme, modernisme, tradition, et maints autres tendances. Réputé pour être une des œuvres les plus difficiles du répertoire, elle a tout de même été enregistrée des centaines de fois par au moins autant de pianistes, et sa notoriété populaire en Russie atteint celle de Carmen de Bizet en France ou ailleurs.

    Si l'ouverture est certainement une des plus réussies de l'histoire de la musique, elle n'occulte pas les développements qui la suivent. Rachmaninov, rodé aux déploiements subtils et équilibrés, expose un thème simple, délicat, rêveur, modéré, avant d'entrer dans une phase plus expressive, plus affirmée. Le premier mouvement oscille entre ces deux états, à la manière de Chopin, entre une sorte de mélancolie rêveuse ou une méditation esthétique, et un frémissement poétique ou un pantomime gracieux. Le premier thème revient au milieu et à la fin du mouvement, avant une conclusion d'une austérité un peu surprenante.

    Mais il s'agit en réalité de laisser une transition douce vers le second mouvement. Comme dans le deuxième concerto, les mouvements s'enchainent sans brisure, et ils alternent en eux-mêmes des passages lents et rapides. Plus lyrique, plus structuré, le deuxième mouvement nous invite à poursuivre les méditations délicates du premier, à travers des thèmes chauds, liés, humains, "triste(s) et beau(x) comme un grand reposoir" dirait Baudelaire (Harmonie du soir). On retrouve toujours la surnaturelle science de Rachmaninov dans l'équilibre des forces en présence, piano et composantes de l'orchestre. Quelques mouvements de balanciers accélèrent parfois le tempo, nous emmenant plus haut, loin, plus profond dans nos cœurs. La teneur thématique n'est pas aussi géniale que celle du deuxième mouvement du concerto précédent, mais elle compense cet aspect par des contrastes plus expressifs, des expressions plus déchirantes. L'utilisation des aigus au piano dans la dernière partie est éclatante de génie.

    Le troisième mouvement est le plus véhément, le plus théâtral mais il est pourtant tout aussi subtil et profond que les deux premiers. Orchestration colorée, dansante, chaude, vivante, fusion symbiotique entre piano et orchestre, virtuosité brillante et toujours à propos, Rachmaninov déploie toute sa créativité synthétisant tous les enseignements des écoles précédentes de Chopin à Tchaikovsky et Rimski-Korsakov. On notera la superbe utilisation des vents dans la partie centrale, ou les cuivres et percussions dans la dernière, ou encore les danses rythmées par le piano. Il est cependant difficile de coller un sens précis et définitif à ce mouvement car il comporte autant de dimensions positives et lumineuses que de phases troublées et hésitantes. Là encore, un déchirement se met en scène. Bien que brillant et séducteur dans le sens noble du terme, le final garde cette dualité et ne permet pas de trancher, mais c'est à mon avis pour le mieux.

    Acheter

    Il y a (au moins) une version incontournable de cette oeuvre, celle de Argerich

    Rachmaninov : Concerto pour piano n° 3 - Tchaikovski : Concerto pour piano n° 1

    Sinon, on ne saurait que trop recommander l'acquisition du coffret des oeuvres symphoniques de Rachmaninov par Jansons et l'orchestre philharmonique de Saint-Petersbourg, avec Mikhail Rudy au piano pour les concertos.

    Rachmaninov - oeuvres pour orchestre : Symphonies 1 à 3 - Concertos pour piano 1 à 4

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Rachmaninov+3+concerto+piano+re+minor++30&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/i in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79