Litolff : Concertos pour piano et orchestre

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Litolff : Concertos pour piano et orchestre

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 5/5,
  • Époque : 1830-1870,
  • Effectif : Orchestre symphonique avec soliste,
  • Genre : Piano et orchestre,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    La force du lion dans un costume de dauphin.

    Litolff est un compositeur atypique. Négociant viticole de profession, il n'a composé qu'un petit nombre d'œuvres, plus par intuition que par besoin. Il s'agit donc d'un artiste occasionnel, comme pourrait l'être n'importe qui pour peu qu'il essaye de se lancer dans la production d'une œuvre. Je dis bien "pourrait", car il faut tout de même avoir l'inspiration et connaître les techniques de base de la discipline que l'on vise. Litolff possède plus que les deux : il a le génie de la musique avec lui.

    Sur quatre œuvres seulement, il signe l'une des plus belles séries de concertos pour piano de l'histoire de la musique. Une telle inspiration, une telle régularité dans la qualité, une telle constance dans la surprise et dans le talent, une telle unité de style tout en restant novateur sur chaque œuvre est presque inédite. Elle est en tous cas à placer à côté des séries des symphonies de Beethoven (plus exactement des 7 dernières), des concertos pour violon de Paganini, des concertos pour piano de Saint-Saëns ou Scharwenka, ou encore des études de Chopin. Sur les séries d'œuvres pour piano et orchestre, ni Beethoven (5 concertos), ni Chopin (2 concertos et quelques pièces), ni Liszt (2 concertos et de nombreuses pièces), ni Herz (8 concertos), ni Mocheles (3 concertos), ni Mozart (25 concertos), ni Rachmaninov (4 concertos), ni Prokofiev (5 concertos), n'ont cette constance dans la qualité.

    Essayons de qualifier le style des œuvres de Litolff. S'inspirant très nettement des concertos de Chopin, il en évacue la simplicité orchestrale ou les longueurs pianistiques, pour n'en conserver que le lyrisme et la puissance pianistique. Orchestrant ses œuvres à la façon de Liszt, propre et nette, il y ajoute une intensité thématique inouïe. Car c'est l'une des qualité majeures de la musique de Litolff : l'intensité. Chaque composition est marquée par un flot trépidant et enivrant de notes, qu'elles viennent du piano, de l'orchestre ou des deux parties conjuguées, dans un dialogue ou une construction parfaitement équilibrées. L'énergie, le lyrisme, les thèmes, les agencements, la fluidité, sont permanents chez Litolff, à tel point que la densité, la concentration et le transport que la musique provoquent en deviennent énergivore. L'écoute d'un de ses concertos nous met dans un état proche de celui consécutif à une session sportive intense, jouant tant sur le corps que sur la vivacité d'esprit ou la concentration.
    Pourtant ses concertos comportent deux épisodes censés apaiser la tension. Le scherzo, introduction unique et géniale d'un mouvement issu de la tradition symphonique, et l'adagio, classique mouvement lent.

    Les scherzos de Litolff ressemblent aux finals de Paganini, ou au scherzo du 4ème concerto pour violon de Vieuxtemps (œuvre ou Litolff a vraisemblablement puisé cette idée de Scherzo). Pièces hautement dynamiques, légères et dansantes, elles regorgent cependant de variations et d'innovations thématiques ou stylistiques, qu'elles suscitent une concentration et une puissance musicale égale à un long épisode symphonique brucknérien. L'auditeur a parfois l'impression de suivre des yeux un magnifique papillon au vol tressaillant.

    Les adagios viennent contrebalancer cette débauche d'idées géniales, malheureusement. En effet, ils se révèlent assez fades, suscitant une vague mélancolie, et non une profonde tristesse, un pathétisme poignant, ou une désolation infernale (à l'inverse de Paganini, Rachmaninov, Saint-Saëns, Liszt, Melcer ou Chopin). Il s'agit là du seul bémol, du seul reproche que l'on peut faire à Litolff : la médiocrité de ses adagios qui, sans être mauvais, restent faciles. Cette piètre qualité s'explique vraisemblablement par un désintérêt de Litolff pour les mouvements lents, de façon générale. Cependant les contraintes "artistiques" de l'époque font que l'on ne pouvait imaginer un concerto ou une œuvre concertante sans mouvement lent : une telle œuvre n'aurait pas été jouée dans les salles de concert. Litolff a donc rempli son devoir en composant ces adagios, mais sans en avoir le cœur. On l'en excusera devant le génie des trois autres mouvements.

    Enfin il faut préciser que son deuxième concerto semble moins inspiré, plus posé, plus gentil, que les trois suivants, bien qu'ayant en germe leurs qualités. On regrette que son premier concerto n'ait pas été retrouvé, et que l'on ne dispose que d'une version de concert enregistrée de ses 4 derniers. Une seule version pour chaque concerto à côté du déluge d'enregistrements des concertos de Beethoven, pourtant bien décevants ! A croire que les grands pianistes et chefs d'orchestre sont trop frileux pour enregistrer les concertos d'un inconnu, fussent-ils géniaux, cela est dommage.

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre

    Showing results for "Litolff concerto piano "

    • Litolff - Concerto Symphonique No. 3 In E-flat Major

      Description
      Michael Ponti, piano - Berlin Symphony Orchestra Volker Schmidt-Gertenbach, conductor for information and analysis of this work visit ...

       

    • Litolff - Concerto Symphonique No. 4 In D Minor

      Description
      Gerald robbins, piano - Monte Carlo Opera Orchestra, Edouard Van Remoortel conductor I. Allegro con fuoco II. Scherzo : Presto 12:53 III. Adagio religioso ...

       

    • Natalie Erlich performs Litolff Scherzo

      Description
      Natalie Erlich performs the Litolff Scherzo at the 2006 New England Conservatory Commencement Concert in Jordan Hall, Boston. Donald Palma conducts.

       

    • Henry Litolff - Concerto Symphonique No.3 "National Holandais", Op.45 (1846)

      Description
      mov.1 - 00:00 / mov.2 - 10:18 / mov.3 - 14:59 / mov.4 - 21:16 Pf. Michael Ponti Berlin Symphony Orchestra (Volker Schmidt-Gertenbach)

       

    • Litolff - Scherzo from Concerto Symphonique No. 4 in D minor, Op. 102

      Description
      Scherzo, from Concerto Symphonique No. 4 in D minor, Op. 102 (c.1852) This is the third movement of a piano concerto by English virtuoso pianist, composer ...

       

    • Litolff: Scherzo from Concerto Symphonique #4 (+ score)

      Description
      Philippe Entremont, piano, with Okko Kamu conducting the National Philharmonic Orch. Audio is from an old LP, cleaned with the excellent Adobe Audition 3.

       

    • Scherzo from Concerto Symphonique No.4 by Litolff, arranged for a solo piano by Harry Dexter

      Description
      Sinae Lee, piano Guinness Room, Royal Conservatoire of Scotland This was videoed when I tried a brand new Yamaha CFX concert grand piano which ...

       

    • Litolff - Concerto n°4, Scherzo / Danielle Laval

      Description
      Danielle Laval, d'une grande rigueur artistique, connaît sur le bout des doigts les grandes œuvres du répertoire de Saint-Saëns à Beethoven, de Chopin à ...

       

    • Moura Lympany plays Litolff Scherzo

      Description
      from Concerto Symphonique No. 4 in D minor, Op. 102 Royal Philarmonic Orchestra cond. Sir malcom Sargent rec. 1964.

       

    • MTT talks about Litolff's Scherzo from Concerto symphonique No. 4 featuring pianist Yuja Wang

      Description
      In a selection from track 1 of "Masterpieces in Miniature," Michael Tilson Thomas discusses Litolff's Scherzo from Concerto symphonique No. 4 featuring pianist ...

       

    • Litolff - Piano Trio In D Minor Op. 47

      Description
      Mirecourt Trio Allegro Andante 11:49 Scherzo 17:50 Finale-Presto 22:46 For information and analysis of this work visit ...

       

    • Litolff Concerto Symphonique No. 3 In E flat Major

      Description
      Michael Ponti, piano - Berlin Symphony Orchestra Volker Schmidt-Gertenbach, conductor for information and analysis of this work visit . I.Allegro. Played by ...

       

    • Anya Laurence performs Litolff

      Description
      Pianist Anya Laurence plays the Scherzo movement from Concerto Symphonique #4 by H. Litolff.

       

    • Nadia Reisenberg plays Litolff Scherzo Op.102 in D minor

      Description
      from Concerto Symphonique arr. for two pianos with Joseph Lambert Duo-Art piano roll.

       

    • Litolff Concerto Symphonique No. 4 In D Minor

      Description
      Gerald robbins, piano - Monte Carlo Opera Orchestra, Edouard Van Remoortel conductor I. Allegro con fuoco II. Scherzo : Presto 12:53 İ. Adagio religioso .

       

    • Henry Litolff - Concerto Symphonique No.3 in E flat major Op.45 PART 1 of 4 - MICHAEL PONTI

      Description
      I.Allegro. Played by Michael Ponti (piano) and the Berlin Symphony Orchestra conducted by Volker Schmidt-Gertenbach.

       

    • Litolff Scherzo

      Description
      Henry Litolff 1818-1869 Scherzo from Concerto Symphonieque No.4 Clifford Curzon, piano Sir Adrian Boult, conductor London Philharmonic Orchestra.

       

    • Grieg, Piano Concerto Op 16 Franck, Symphonic Variations , Henry Charles Litolff, Scherzo , Cliffo

       

    • Henry Litolff - Concerto Symphonique No.3 in E flat major Op.45 PART 4 of 4 - MICHAEL PONTI

      Description
      IV.Furioso. Played by Michael Ponti (piano) and the Berlin Symphony Orchestra conducted by Volker Schmidt-Gertenbach.

       

    • LITOLFF PIANO SCHERZO - OPUS 102 in D Minor

      Description
      A long standing dream was to find this Duo Art version of Henry Litolff's piano SCHERZO - played by Lambert & Reisenburg. Here it is performed on my ...

       

    • Henry Litolff - Concerto Symphonique No.3 in E flat major Op.45 PART 2 of 4 - MICHAEL PONTI

      Description
      II.Scherzo. Played by Michael Ponti (piano) and the Berlin Symphony Orchestra conducted by Volker Schmidt-Gertenbach.

       

    • Isador Goodman plays Addinsel / Gershwin / Litolff / Liszt (1981)

      Description
      Isador Goodman (piano) plays pieces for piano & orchestra, composed by Addinsel / Gershwin / Litolff / Liszt 1. Richard Addinsell: Warsaw Concerto (at 00:10) 2.

       

    • Henry Litolff - Concerto Symphonique No.3 in E flat major Op.45 PART 3 of 4 - MICHAEL PONTI

      Description
      III.Andante. Played by Michael Ponti (piano) and the Berlin Symphony Orchestra conducted by Volker Schmidt-Gertenbach.

       

    • Isador Goodman plays Litolff Scherzo

      Description
      from Concerto Symphonique No. 4 in D minor, Op. 102 Melbourne Symphony Orchestra cond. Patrick Thomas Isador Goodman (27 May 1909 -- 2 December ...

       

    • Litolff Piano Trio In D Minor Op. 47

      Description
      Mirecourt Trio Allegro Andante 11:49 Scherzo 17:50 Finale-Presto 22:46 For information and analysis of this work visit . Gerald robbins, piano - Monte Carlo ...