Berlioz : Grande symphonie funèbre et triomphale

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Berlioz : Grande symphonie funèbre et triomphale

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 4/5,
  • Époque : 1830-1870,
  • Effectif : Orchestre et choeurs,
  • Genre : Symphonie,
  • Durée : Classique,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    Mort et transfiguration sont deux facettes de la même réalité.

    L'histoire de cette symphonie, la quatrième de Berlioz (en comptant la Fantastique, Harold en Italie et Roméo et Juliette), est assez complexe. Commande du ministère en 1840 pour la commémoration des 10 ans de la révolution de Juillet, elle ne possède alors qu'un seul mouvement, le premier, et Berlioz en dirige la création dans les rues de Paris marchant à reculons en dirigeant la vents, les cuivres et les percussions, seuls instruments prévus. C'est un relatif échec, le mouvement est répété de nombreuses fois, perturbée par l'ambiance de la ville, et la marche de la Fanfare. Berlioz complète la symphonie en 1842, ajoutant les cordes, et les deux derniers mouvements, dont le chœur final. Avec son habituelle folie des grandeurs Berlioz recommande environ 400 musiciens (200 instrumentistes et 200 choristes) pour la création de cette nouvelle version. Cette seconde création emporte les faveurs du public et l'admiration des autres compositeurs, dont Wagner enthousiasmé par les thèmes et la dimension de la symphonie.

    L'œuvre est assez clairement divisée en deux parties, la première étant représentée par le seul premier mouvement, l'immense marche funèbre, et la seconde par les deux autres mouvement, l'oraison et l'apothéose.

    L'imposante et impressionnante marche funèbre est certainement l'une des plus magistrales et des plus belles jamais composées : jouant sur les thèmes de la mort et du destin, dosant subtilement les répétitions et les développements thématiques, les groupes d'instruments et les entrées, elle déroule une véritable machine de guerre broyant toute vie sur son passage. On comprend que le développement lent, progressif, répétitifs, et chargé de cuivres et de percussions plut à Wagner et à Bruckner, qui reprendront tous deux ce type d'effets, de progressions presque statiques vers des horizons immenses. Une nouvelle fois, Berlioz s'illustre par la parfaite maîtrise de la masse orchestrale, des effets théâtraux, et de l'équilibre des forces en présence. Une prouesse sans précédent, qui fera de nombreux émules.

    Le second mouvement est assez décevant. Hésitant à la fois entre un tempo lent, et une marche un peu rythmée, il déploie des thèmes sans grand intérêt sur une orchestration peu marquante. Le dernier mouvement est bien plus réussi, sa verve héroïque et ses chœurs triomphants, servis par des thèmes tout aussi lumineux, porte le final vers des sommets de gloire.

    Pourtant une des œuvres les plus populaires de Berlioz de son vivant, elle n'est aujourd'hui que peu enregistrée et rarement donnée en concert. On dira que l'effectif requis effraie des directeurs musicaux des salles de concerts... Il existe néanmoins deux enregistrements intéressants de cette symphonie, dans deux styles différents.

    Acheter

    John Wallace avec the J. Wallace Collection and the Leeds Festival Chorus, n'utilise que l'orchestration réduite de la première version de la symphonie, mais y ajoute les deux derniers mouvements. Ensemble cosmopolite qui garde l'intérêt de garder la folie des cuivres par l'absence des cordes.

    Grande Symphonie Funèbre et Triomphale

    Colin Davis et le Chicago SO, une véritable référence en matière d'œuvres de Berlioz, grâce à son intégrale de Berlioz. Davis prend toute la mesure de la profondeur de la partition et en révèle toutes les subtilités. Incontournable.

    Berlioz : Requiem Op05 - Symphonie funèbre et triomphale, Op15

    Berlioz Edition, Oeuvres complètes

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Berlioz+Grande+symphony+funbre+triomphale&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/i in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79