Beethoven : Neuvième symphonie en ré mineur, Op. 125

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

Beethoven : Neuvième symphonie en ré mineur, Op. 125

Mots-clés associés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Résumé en images !

  • Appréciation : 4/5,
  • Époque : 1790-1830,
  • Effectif : Orchestre et choeurs,
  • Genre : Symphonie,
  • Durée : Longue,
  • Indiquez si vous appréciez cette oeuvre !

    Cette action est réservée aux inscrits.

    > Découvrez une oeuvre similaire en cliquant ici <

    De quelle musique s'agit-il ?

    La fureur du ciel puis l'hymne à la joie.

    Conclusion de l'œuvre symphonique de Beethoven, la Neuvième est créée en 1824, et reçoit un vif succès, alors que le compositeur est devenu entièrement sourd (il n'entend même pas l'ovation du public). Conjuguant les différents courants de ses 4 symphonies précédentes, elle n'en diffère pas spécialement d'un point de vue de la composition ou de l'inspiration, bien qu'elle apporte naturellement de nouveaux éléments. Superbe ouverture, toute en finesse et en subtilité, fougue, révolte, impétuosité, délicatesse, solidité, les deux premiers mouvements sont directement issus de l'esthétique de la Cinquième. Une nouvelle fois, Beethoven utilise sa fameuse recette de thèmes répétés à l'envie, de reprises de phrases, de ré-expositions, via des thèmes denses et vifs, sur des bases de composition classiques, renforcées par une orchestration plus massive et plus insistante. Il faut également saluer l'idée de Beethoven d'inverser l'ordre habituel des deux mouvements centraux, qui apporte un vrai souffle cohérent aux deux premiers. Le scherzo est particulièrement réussi et inspirera de nombreux compositeurs (Dvorak, Sibélius, Tchaikovsky). Le troisième mouvement, l'adagio, marque l'échec de renouvellement de Beethoven. Abandonnant le principe qui l'avait guidé dans ses meilleurs adagio, il substitue une expression thématique par des développements mélodiques, des pseudo-thèmes diffus, sans véritable consistance ou accroche. Où est passé la qualité de l'Adagietto de la Septième ou de l'Adagio de la Cinquième ? Cette volonté de modernisme a souvent détruit les meilleurs talents, Beethoven n'échappe pas à cette malédiction. Ce changement d'attitude, de la révolte ou de l'obsession tragique à une certaine sérénité est complètement manquée dans ce mouvement, mais elle s'affirme avec succès dans la première partie du quatrième (avant l'entrée des chœurs). Une introduction brusque, progressive brisée par les bois, puis reprenant, ouvre ce dernier mouvement sur trois minutes environ, et le thème devenu célèbre de l'Ode à la joie est murmuré par les contrebasses. Première entrée de Beethoven réussie dans l'univers de la joie de vivre, du relâchement suite à l'abandon intelligent d'un combat perdu d'avance contre le destin. La symphonie aurait pu s'arrêter sur cette première partie, ménageant un arrangement pour le final, mais Beethoven s'est senti obligé de crier cette joie, à travers maint répétitions, expositions, transpositions, amplifications via les chœurs et les solistes. Cela donne le pompeux final, et la grossière fanfare censée apporter une rupture pour mieux repartir vers les sommets. Le mouvement reste grandiose, obsédant, lyrique au possible, mais il souffre de ces excès. Heureusement la dernière phrase est une des plus réussies et clos admirablement la symphonie avec la majesté qu'elle mérite. Le dernier mouvement passera à la postérité pour différentes raisons (popularité, première symphonie avec chœurs, ode à la joie, apothéose des bases classiques alors que le romantisme prend son envol, adieux au succès et à la composition orchestrale de Beethoven, etc.), et est aujourd'hui l'hymne de l'Union Européenne.

    Découvrez une production comparable !

    Voici une liste d'oeuvres ou d'artistes dont le style est proche de celui de cet article (par ordre de pertinence). Si celui-ci vous a plu, ou vous a intrigué, pourquoi ne pas poursuivre votre aventure avec un autre, proche de la même esthétique ?

    La liste est limitée à 4 pour les visiteurs non-inscrits, 6 pour les inscrits, et sans limite pour les membres Premium : voir la page de la communauté.

    Share

    Quelques vidéos de cette oeuvre


    Fatal error: Uncaught exception 'Google_Service_Exception' with message 'Error calling GET https://www.googleapis.com/youtube/v3/search?part=id%2Csnippet&q=Beethoven+9+symphony+re+minor++125&maxResults=25&order=relevance&regionCode=US&type=video&key=AIzaSyAX7O8mAbtCTAKiEJ9BP6puFw6VPkpkSxA: (403) The request cannot be completed because you have exceeded your <a href="/youtube/v3/getting-started#quota">quota</a>.' in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php:79 Stack trace: #0 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php(44): Google_Http_REST::decodeHttpResponse(Object(Google_Http_Request)) #1 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Client.php(499): Google_Http_REST::execute(Object(Google_Client), Object(Google_Http_Request)) #2 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Service/Resource.php(195): Google_Client->execute(Object(Google_Http_Request)) #3 /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Goog in /home/vivremus/www/wp-content/plugins/wp2yt-uploader/inc/Google/Http/REST.php on line 79