10 œuvres ou compositeurs peu connus par lesquels il est malin de commencer

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

10 œuvres ou compositeurs peu connus par lesquels il est malin de commencer

Comme nous l'exposons souvent l'un des objectifs de ce site est de faire découvrir la musique classique à ceux qui ne la connaissent pas, que ce soit notre lecteur ou ses connaissances (amis, famille, enfant, etc.).
C'est bon ça !
Or pour l'entrée dans cet univers s'il y a quelques impasses ou pièges à éviter que nous détaillons dans l'article 10 oeuvres ou compositeurs connus par lesquels il ne faut pas commencer, il existe également de larges avenues qu'il est opportun d'emprunter que nous exposons dans l'article 10 œuvres ou compositeurs connus par lesquels il est malin de commencer. Il existe enfin de petits passages secrets, peu ou mal connus, des entrées parallèles qui permettent de découvrir d'autres facettes de la musique classique, de façon originale mais toujours avec plaisir.

Voici donc une liste d'œuvres ou de compositeurs dont on n'entend presque jamais parler et qui offrent pourtant des qualités comparables si ce n'est supérieures à certaines célébrités, tout en restant d'un accès facile et d'une richesse immense :
- Paganini : compositeur aujourd'hui peu connu, véritable star au début du XIXème, son apport sur la musique est au moins aussi grand que celui de Beethoven ou Chopin, mais il est étrangement tombé dans un oubli relatif. Sa musique est pourtant accessible à tous, pleine de grandes qualités, hautement expressive, lyrique ou pathétiques, toujours subtile et pertinente. Ses concertos pour violon marquera l'esprit du novice autant que du "connaisseur" qui ne le connaîtrait pas.
- Concertos pour piano de Litolff : série exceptionnelle de concertos pour piano, illustrant à merveille les délices de la musique romantique dans sa maturité
- Première Symphonie de Sibélius : fortement teintée de couleurs nordiques, de légendes et créatures fantastiques, cette symphonie est servie par une orchestration splendide, une dynamique équilibrée, une thématique riche et colorée, tissant les liens entre le romantisme mature et les débuts de l'impressionnisme.
- Premier concerto pour violon de Wieniawsky : le romantisme fou dans toute sa splendeur et sa virtuosité, très marqué par l'influence de Paganini
- Variations sur la Folia di Spagnia de Salieri : relative apogée de la période classique, sur une orchestration proche de Mozart, avec des subtilités étonnantes pour l'époque, une utilisation très personnelle et éclatée de l'orchestre
- Symphonie des Hébrides de Bantock : magnifique, sublime, aérienne, délicieuse et subtile symphonie qui nous emmène au pays des rêves les plus délicats, grand moment de l'impressionnisme musical
- Concerto pour piano de Kullak : point d'accord entre une inspiration classique et un élan romantique, ce concerto tire partie de ses deux tableaux, à la fois dans une fougue et un lyrisme très prenants et une délicatesse, une légèreté stupéfiante (dans le final notamment)
- Premières symphonies de Dittersdorf : le classicisme sous ses meilleurs atours, tendant presque vers le poème symphonique, très pittoresque et imagé
- Rimski-Korsakov : incontestable génie qui souffre d'un défaut surprenant de popularité et de reconnaissance dans le monde occidental, l'apogée de l'orchestration du romantisme mature, des couleurs orchestrales, des thèmes fulgurants de pertinence et de représentations, d'expressions et des mystères. On peut presque piocher au hasard dans ses œuvres pour trouver une pièce géniale, citons Schéhérazade, la suite Tsar Saltan, le Capriccio Espagnol, la deuxième Symphonie.
- Kabalevsky : le XXème siècle russe sans les excès des plus connus que sont Chostakovitch ou Prokofiev, mais avec cette âme si palpable, et ses mélodies si claires.
- Concerto pour piano de Sgambati : pièce majeure à la charnière du romantisme et de l'impressionnisme, des couleurs inédites et inouïes, du Liszt en mieux.

Cette liste peut se compléter par vos expériences : n'hésitez pas à partager ici quels œuvres ou compositeurs vous avez écouté en premier et s'ils vous ont dégoûtés ou inspirés en matière de musique classique !

5 commentaires à cet article.

  1. PassionnéNo Gravatar pense :

    Un super site qui !! je suis sur qu’il aidera beaucoup les novices qui veulent entrer dans la musique classique. Et dire que même moi qui ai beaucoup d’expérience, passionné depuis des années, je connais à peine les oeuvres de cette liste, que je n’ai du écouter que quelque fois sans grand souvenir (les concertos pour piano de Litolff entre autres, il faut que je l’ai réécoute d’urgence ^^)

  2. amateurNo Gravatar pense :

    Merci de m’avoir fait découvrir beaucoup de compositeurs que je ne connaissais pas. C’est un bonheur.
    Je rajouterais à la liste à « pour commancer » Nikolai Miaskovsky et Scott Joplin.

  3. AlexandreNo Gravatar pense :

    Bonjour et merci de vos commentaires !

    Oui, Myakovsky est aussi un compositeur peu connu, intéressant à découvrir, avec patience car la production est conséquente (je n’ai pas encore écouté la vingtaine de symphonies), mais le Concerto pour violon est d’un expressionisme violent et jubilatoire !
    Scott Joplin, je ne connaissais pas, je suis en train de me pencher sur la musique américaine de cette période, il y aura des nouvelles bientôt… :)

  4. HumilisNo Gravatar pense :

    Personnellement, j’ai découvert la musique classique grâce à la très belle pièce pour piano Cancion y Danza no 6, de Federico Mompou.

  5. GerriNo Gravatar pense :

    Why do I betohr calling up people when I can just read this!