10 oeuvres ou compositeurs connus par lesquels il faudrait éviter de commencer

Découvrir, partager, mieux connaître le meilleur de la musique : vivez la musique classique autrement !

10 oeuvres ou compositeurs connus par lesquels il faudrait éviter de commencer

Comme nous l'exposons souvent l'un des objectifs de ce site est de faire découvrir la musique classique à ceux qui ne la connaissent pas, que ce soit notre lecteur ou ses connaissances (amis, famille, enfant, etc.). Or pour l'entrée dans cette univers il y a quelques impasses ou pièges à éviter, quelques portes d'entrées de ce monde sont en trompe-l'œil et ne mènent pas réellement où elles semblent mener.
Pourquoi j'aime pas ?
Elles vous font simplement mettre un pied dans ce monde pour vous en faire ressortir aussitôt. Il s'agit principalement d'œuvres ou de compositeurs connus dont on connait certains extraits ou simplement le nom, et que l'on pense pouvoir choisir comme points d'entrée. Certains sont de véritables pièges : les extraits sont souvent lacunaires et ne représentent pas la totalité d'une œuvre, encore moins la production d'un auteur ; les compositeurs "connus" sont élus/choisis par un public de supposés connaisseurs, membre d'une fausse élite intellectuelle dont l'un des buts est de préserver cette position dominante, ces compositeurs sont donc souvent peu accessibles, voire volontairement complexes pour masquer un certain manque d'inspiration.

Voici une liste de 10 œuvres ou compositeurs connus qu'il faut éviter ou du moins aborder avec précautions :
- Beethoven : de loin le plus connu, il regroupe cependant des genres très différents, et des œuvres de qualités variables. Il est erroné de croire que l'on peut commencer par écouter une œuvre au hasard de Beethoven.
- Neuvième symphonie de Beethoven : œuvre universellement connue, elle porte en elle les germes de dégoût potentiel de la musique classique (longueurs, passages à vide, répétitions nombreuses, chœurs et solistes pas toujours du goût de tous, etc.)
- Bach : nom connu, il regroupe une immense production de qualité très variable et très souvent vide et peu expressive, une musique détachée du monde vivant. Son avantage est de former l'oreille aux harmonies, de préparer l'attention pour d'autres.
- Mahler : grand compositeur, tant par le nom que la production, il possède le défaut de n'avoir produit que des œuvres longues voire très longues, souvent complexes et peu accessibles
- Le Requiem de Verdi (ou de Mozart) : deux œuvres très connues, qui restent des Requiem, c'est-à-dire des messes pour les morts. Elles comportent donc de nombreuses longueurs ou passages lent et lugubres qui peuvent dégoûter le novice, tout comme la présence des chanteurs solistes. Les Dies Irae restent d'excellents morceaux pour une entrée en matière, mais pas les œuvres dans leur totalité.
- Wagner : essentiellement compositeur d'opéras, ses productions sont très longues et très complexes. Les quelques passages connus extraits de ces opéras (chevauchée des Walkyries) ne signifient en rien que ces œuvres soient de la même lisibilité, il s'agit même de l'inverse : ces extraits ont été choisis pour leur facilité d'accès au sein de cette laborieuse immensité.
- La musique russe de la troisième génération (Prokofiev, Chostakovitch, Stravinsky, pour ne citer qu'eux) : productions d'une richesse impressionnante, elles se caractérisent aussi par une grande diversité de formes et de qualités. Aborder au hasard une œuvre de ces compositeurs peut rebuter de nombreux débutants.
- Debussy : créateur "officiel" du mouvement impressionniste, ce dernier joue avec des codes qui ne sont pas toujours immédiats, et qui peuvent dérouter. Il convient de commencer par certaines œuvres précises afin de mieux cerner cette dynamique esthétique, et de ne pas y aller au hasard. Le prélude à l'après-midi d'un faune, par exemple.
- œuvres pour piano de Liszt : à l'inverse de Chopin, Liszt a vécu longtemps et a exploré différents aspects du piano. Tous ne sont pas clairs et tous ne sont pas réussis. La virtuosité excessive ou vaine de certaines pièces pourront lasser le débutant, et surtout fausser son jugement sur le phénomène de la virtuosité.
- Dvorak : la si connue et si géniale Symphonie du Nouveau Monde est assez peu représentative de la qualité et de la portée de la production de Dvorak. Écouter une de ses symphonies au hasard sera vraisemblablement une expérience malheureuse.

En écho à cet article répond la liste des œuvres ou compositeurs connus par lesquels il est préférable de commencer.

Cette liste peut se compléter par vos expériences : n'hésitez pas à partager ici quels œuvres ou compositeurs vous avez écouté en premier et s'ils vous ont dégoûtés ou inspirés en matière de musique classique !